ADRESSE où écrire : Madame BARBARA POMPILI Hôtel de Roquelaure 246 boulevard St-Germain 75007 PARIS

(Un modèle de lettre peut vous être proposé sur demande)

 

Madame Barbara POMPILI, comme vous le savez a annoncé des mesures courageuses pour faire cesser la souffrance de nombreux animaux, victimes de la cupidité et de l’exploitation par l’homme. Tout cela à moyen terme.

 LES VISONS : animaux semi-aquatiques, ils sont encagés  sur du sol grillagé. Elevés pour mourir pour leurs peaux. Les femelles sont tuées par dislocation des vertèbres. Leur nourriture faite de protéines , une petite source d’eau pour boire, ces animaux subissent des inolucations pour que certains pelages deviennent blancs, sont sujets à des troubles du comportement et neurologiques.  Ecrivons en demandant que ces fermes d’élevage soient également interdites en France pour les chinchillas et autres renardeaux (électrocutés par l’anus) ! Une vie de misère et ignoble de la part de ceux qui ont ces fermes, comme celle qui se trouve à MORLANNE.

LES CETACES : Plus de reproduction en interne. La fin des delphinariums et autres parcs marins dont le but était de satisfaire des spectateurs inconscients de ce que vivent les dauphins et autres orques…Pour s’approvisionner également, les bateaux séparent la mère des petits pour les capturer, ignorant le cri de la détresse de la mère. RIEN NE PEUT JUSTIFIER CELA.

LES CIRQUES AVEC ANIMAUX SAUVAGES : Ecrivons pour demander que cela ne soit pas étendu qu’aux cirques itinérants. 

Le CEPPAF dispose de dossiers sur les visons, les cétacés et les cirques. Demandez-les à : ceppaf64@sfr.fr ou regarder nos pages sur le site.