Sélectionner une page

Les-transports-de-la-honte

 

Chaque année, en France sont tués pour la boucherie et la charcuterie :

  • 39 millions d’animaux (boeufs, veaux, moutons, cochons …)
  • 850 millions de lapins, chevreaux et volailles.
  • 45 millions de poussins sont éliminés à la naissance car ce sont des mâles et de futures poules pondeuses.

 

On consomme 5000 tonnes de grenouilles (importées ou « sélectionnées » sur place vivantes).

 

«Quiconque a entendu les cris d’un animal qu’on tue ne peut plus jamais manger de sa chair.» (Confucius)

Et les crustacés ? 


Qui n’a jamais porté attention aux vivariums dans les grandes surfaces où s’entassent crabes, langoustines et autres crustacés ?

Une Association www.cesb.fr a décidé de mettre en place une réglementation concernant ces crustacés destinés à l’alimentation humaine. Que dit cette Association ?

« Aujourd’hui, de tous les animaux qui finissent dans nos assiettes, seuls les mammifères et les oiseaux disposent d’une réglementation prenant en compte leurs besoins biologiques. (Il y a encore du travail !)

Les crustacés sont soumis à la réglementation concernant les denrées alimentaires périssables mais pas à celles concernant le bien-être animal … alors même qu’ils ressentent la douleur.

Ce dont on ne se doute pas ….

 

Du bateau à l’assiette,

Ils sont mutilés

Sont stockés dans des conditions de surpeuplement effroyables (parfois pendant plus d’un mois)

  • Ne sont jamais nourris
  • Agonisent par asphyxie
  • Sont ébouillantés vivants

Sans compter qu’en raison de ces traitements, ils produisent des toxines augmentant leur mal-être et représentent un risque pour la santé humaine.

Merci à cette Association qui aborde un sujet dont nous ne parlons jamais.


Un homard plongé directement dans l’eau bouillante met de 3 à 15 minutes pour mourir ! Quant au crabe, il met de 5 à 20 minutes pour mourir lui aussi. Et cela en fonction de la taille de l’animal, de sa combativité et de la température de l’eau.

Le Professeur ELWOOD de l’Université de BELFAST a récemment démontré que ces animaux ressentent la douleur.

 

Les industriels de l’agroalimentaire plongent crabes et homards dans un bain de vinaigre d’alcool à 6 % pendant plusieurs heures avant de les cuire. Cette méthode étant particulièrement cruelle.

Il est important aujourd’hui de ne plus contribuer à ce massacre …

 

Avant de les cuire, les industriels de l’agroalimentaire tuent les araignées de mer d’un coup de couteau dans le cœur. Cette méthode entraînant une mort très rapide est sans doute la moins cruelle qui soit.