Sélectionner une page

Si cette question concerne l’espèce animale qui en a été involontairement le « fournisseur », il de devient de plus en plus difficile d’y répondre car les nombreux noms de fantaisie qu’on donne actuellement aux fourrures ne permettent pas toujours d’avoir une idée précise des animaux qui ont du donne leur peau et leur vie pour leur confection. Et nous ne parlons pas de l’horrible souffrance que les animaux ont du enduré !

Nous serions en effet curieux de savoir combien de personnes qui aiment les animaux savent que la veste en DOG DE CHINE qu’elles viennent d’acheter provient de ces animaux qu’elles considèrent, à juste titre, comme le plus fidèle ami de l’homme …

Combien de personnes qui protestent contre le massacre des phoques savent que le bonnet, les cols ou la doublure de leur manteau en WHITE-COAT n’est autre que la fourrure fœtale de ces animaux nouveau-nés qu’on massacre avec des pelles pour les écorcher, souvent encore vivants, en présence de leur mère ! Ce bonnet, ce col ou cette doublure ne sont évidemment plus blancs. La teinture est là pour maquiller des peaux qui autrement ne se vendraient pas.

Dans le domaine de la fourrure, la couleur est d’ailleurs à l’honneur. On a vu du renard vert, rouge, bleu etc … puis on est passé à l’astrakan et au breitschwanz. Le VISON ROUGE, réservé à quelques élégantes privilégiées et fortunées est obtenu par une technique longue et compliquée : Le vison rouge, en réalité du vison blanc, produit de fermes d’élevages, est soumis à toute une série de mutations qui transforment la couleur marron du vison sauvage en toute une gamme de couleurs pastel pour aboutir au blanc pur.

Que les animaux, au cours de ces mutations soient victimes de diverses maladies et malformations n’entre pas en ligne de compte, aussi longtemps que les fourreurs pourront satisfaire aux demandes les plus extravagantes et se livrer à des « créations ». Patchwork fait de différentes peaux, tricotées en minces lamelles de fourrure, imitant parfois le velours côtelé par l’arrachage de bandes de poils …
Pour ceux qui sont moins fortunés, ces derniers participent à l’extermination des loups et des renards, au piégeage de tous les autres porteurs de fourrure, au massacre des coyotes et des vigognes, en un mot, tout ce qui a le malheur de porter de la fourrure. Et puis, les industriels se rabattent sur les lapins et nos chats de gouttière. (Appellation CHAT SAUVAGE) et écureuil.

On a fait de la fourrure un article de « grande consommation » le seul qui ne soit pas soumis à l’obligation d’indiquer la provenance, l’espèce ou les espèces dont il est constitué, le nombre de peaux, les méthodes utilisées pour les obtenir.

Il est malaisé de porter un manteau de fourrure de nos jours et c’est tant mieux mais les fourreurs rusent en proposant des accessoires : cols en fourrure etc … Soyons vigilants dès que nous voyons de la fourrure.

C’est quoi votre fourrure ? C’est TOUJOURS le produits de meurtres, de cruauté et longues tortures que les animaux soient dans leur milieu sauvage ou dans les fermes d’élevages.

Source : CEPPAF