Sélectionner une page

poule1

 

 

« Ce jour là, au repas du midi, les petites eurent une grande frayeur en entendant les paroles de leur père.

– Ce bœuf blanc devient impossible, disait-il, et ce matin encore j’ai cru devenir enragé à cause de ses sottises. Non seulement il fait son travail de travers, mais il répond comme le pire des effrontés et je ne peux même plus lui faire une observation.

Croyez-vous, hein ? S’il continue à se rendre insupportable, je vais me voir obligé de le vendre pour la boucherie….

-A la boucherie ? demanda Delphine. Pour quoi faire ?

-Tiens, cette idée ! pour le manger, tout simplement !

Delphine se mit à sangloter et Marinette à protester.

-Manger le bœuf blanc ? dit-elle, mais c’est que moi je ne veux pas.

– Ni moi, dit Delphine. On ne mange pas un bœuf parce qu’il est de mauvaise humeur ou parce qu’il est triste.

– Il faudrait peut-être le consoler ?

-Bien sur ! En tout cas, on n’a pas le droit de le manger !

Marcel Aymé, Les contes du Chat Perché (Gallimard)

doc2